top of page

Sortez votre décodeur …. Aux étiquettes alimentaires ….



Ces gens du marketing peuvent se montrer étonnamment rusés et faire des choses dont on ne croyait même pas qu’elles sont légales.

Voici comment lire entre les lignes et flairer les artifices des étiquettes alimentaires…

* Sans gluten*

Le simple fait qu’un aliment soit sans gluten ne signifie pas qu’il est faible en calories ou bon pour la santé. Le gluten est une protéine que l’on trouve dans le blé ou dans les aliments contenant du blé. À moins d’avoir une maladie cœliaque ou d’avoir reçu un diagnostic de sensibilité au gluten, vous n’avez pas à vous inquiéter de cette substance. Les aliments sans gluten sont souvent plus caloriques et plus chers que les autres, et contiennent moins de fibres. Ne vous laissez pas emporter par la vague de commercialisation.


*Naturel*

Cette affirmation sur les aliments ne signifie absolument rien. Bien sûr, elle vous fait penser à un aliment frais à peine transformé. Beaucoup de consommateurs confondent *naturel* et *biologique* mais ces deux termes ne sont pas synonymes. Le terme naturel n’a aucune signification règlementaire, contrairement au terme biologique. Les fabricants peuvent imprimer le terme naturel sur leurs étiquettes, même lorsque tous les ingrédients ne le sont pas. Assurez-vous de bien comprendre le sens exact des termes figurant sur les étiquettes afin de ne pas vous laisser berner.


*Enrichi*

Les fabricants enrichissent de fibres, d’oméga 3, de calcium ou d’autres aliments sains. Ce qui pose problème, c’est précisément la qualité de ces nutriments. Prenons l’exemple de l’insuline, une fibre bon marché provenant de la racine de la chicorée. Un fabricant peut affirmer que, du fait qu’un aliment est *enrichi* d’insuline, il vous aide à satisfaire vos besoins quotidiens en fibres. Toutefois, des études ont révélé que l’insuline ne fait que baisser le taux de cholestérol et ne donne pas le sentiment d’être rassasié comme le fait la fibre de grain entier à 100%. De même, les omégas 3 utilisés pour *enrichir* les aliments sont souvent de l’acide α-linolénique (ALA), oméga 3 d’une qualité loin d’être comparable à ceux qui proviennent de poissons, comme l’acide docosahexanoΪque (DHA) ou l’acide eicosapentaénoïque (EPA). Les aliments *enrichies* sont généralement des aliments sans valeur nutritive auxquels on a ajouté des versions bon marché de vitamines et de minéraux, afin de vous faire croire qu’ils sont sains. Ne tombez pas dans le panneau.

*Saveur et arôme de fruit*

Il n’y a même pas de fruit dans l’arôme de fruit. Même les étiquettes indique que l’aliment contient des *arômes naturels*, cela signifie simplement qu’à un moment donné ils ont été extraits d’une plante ou d’un animal. De nos jours, les spécialistes de la science alimentaire créent des arômes à partir de bactéries et les appellent, par exemple,*arôme de fraise naturelle* (sans fraise) Pourquoi les fabricants d’aliments utilisent ces substances? Parce qu’elles sont bons marché.

*Sains pour le cœur*

Cette affirmation figure souvent sur l’emballage des produits contenant d l’huile de maïs. Si vous examinez attentivement cet emballage, toutefois, vous verrez sur certaines étiquettes une mention imprimée en petit caractères selon laquelle il existe peu de preuves scientifiques à l’appui de cette affirmation. En réalité, l’huile de maïs est riche en oméga 6, un acide gras qui serait lié à l’obésité et à un taux de cholestérol élevé, selon les études publiées dans le British Journal of Nutrition, notamment.


Et en m'intéressant sur le sujet j'ai trouvé cela qui peut m'êtres utile .....




Mieux vaut être informé .... Bonne appétit !!!



 

Écrit par Mélanie Maheu - Coach Fitness


20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page